facebook twitter instagram

galettesLongtemps considérée comme exclusivement paysanne, rustique et familiale, la cuisine bretonne est devenue l'une des premières de France pour son niveau et pour le nombre de ses bonnes tables. Alors, à table !

kig ha farz
Le kig ha farz est une spécialité régionale originaire du Léon, région située à l’ouest de Morlaix et au nord de Brest, en Basse-Bretagne.
Son nom signifie littéralement en breton « viande et far ».
Cette recette typique fut autrefois considérée comme la nourriture du pauvre. Sorte de « pot-au-feu breton », elle se démarque par l'utilisation d'une pâte à base de farine de blé noir. Celle-ci est traditionnellement cuite dans le même bouillon que la viande de bœuf ainsi que le jarret de porc salé, bien resserrée dans un « sac » fabriqué maison, à base de linges noués, afin de recréer une forme cylindrique.
Son goût s'apparente à celui de la galette de blé noir. On ajoute généralement des légumes tels que les carottes ou le choux, parachevant la ressemblance avec le pot-au-feu classique.
Si le farz noir se consomme souvent comme simple accompagnement, les puristes l'apprécieront aussi réduit en morceaux, arrosé d'une sauce à base de beurre salé fondu, d'échalotes ou d'oignons et parfois de lardons appelée le lipig. Il peut aussi être saupoudré de sucre.

crepesCrêpes
La crêpe en Bretagne est un plat traditionnel, qui est devenu particulièrement renommé en France et ailleurs. Elle peut être confectionnée à base de sarrasin ou de froment, et être salée ou sucrée. Elle peut également être servie dans des crêperies où on la sert nature ou garnie d'ingrédients divers. Au milieu du 20ème siècle, du fait de l'émigration de nombreux Bretons, des crêperies bretonnes ont vu le jour en France et notamment à Paris dans le quartier de Montparnasse, mais aussi dans de nombreux pays à travers le monde.

Galettes
Les galettes (ou crêpes salées) ressemblent aux crêpes à la différence près qu'elles sont faites à partir de farine de blé noir. Ceci explique la différence de couleur. Elles se mangent le plus souvent salées. C'est vraiment un régal que l'on peut préparer de mille et une façons : La traditionnelle "complète" dans laquelle on met œuf, jambon, fromage mais cette recette peut être déclinée à l'infini en ajoutant des ingrédients allant des lardons aux artichauds en passant par les moules, les saucisses etc...

Autrefois plat du pauvre, la galette est confectionnée à partir d'un mélange de farine de sarrasin, de sel et d'eau, et éventuellement d'un œuf servant de liant. La galette est à l'origine un plat en soi, servi sans garniture, parfois émiettée dans une bolée de cidre ou de lait ribot. Depuis les années 1950, la galette est devenue la base d'un plat principal.

La pâte est en principe cuite sur un appareil spécifique appelé billig en breton, nommé galetière en Haute-Bretagne, galettoire, ou encore tuile, une simple crêpière peut cependant être utilisée. Elle y est étalée en disque à l'aide d'une rozell, rouable ou raclette, sorte de petit râteau.

Avec une saucisse, en hot Dog breton !
La galette est généralement mangée à table ; cependant, on rencontre fréquemment dans les manifestations publiques (fest-noz, kermesses, foires, pardons, etc.), des vendeurs ambulants proposent la galette saucisse, une saucisse fraîchement grillée enroulée dans une galette froide que l'on mange à la manière d'un hot-dog.

Beurre blanc
Le beurre blanc est une sauce qui accompagne bien tous les poissons pochés ou grillés. On parle également de beurre nantais.
Le beurre blanc est une émulsion de beurre demi-sel et de vin blanc avec quelques échalotes. Le vin blanc est réduit par moitié puis le beurre est délicatement incorporé et fouetté à feu très doux dans une casserole à fond épais. Cette sauce est à servir chaude en accompagnement, sans attendre, d’un plat, généralement du saumon, thon ou poisson à chair blanche.
La légende veut que le premier beurre blanc soit dû à une maladresse lors de la réalisation d’une béarnaise pour accommoder un brochet à laquelle on aurait oublié d’ajouter l’estragon et les jaunes d’œuf.

Kouign amann
Le kouign-amann est un gâteau, spécialité régionale de Douarnenez en Bretagne. En breton, kouign signifie « gâteau » et amann, « beurre ». Il aurait été inventé par hasard vers 1860 par un boulanger douarneniste.
Il est fabriqué à partir de pâte à pain, recouverte d'un mélange beurre-sucre puis repliée à la manière d'un feuilletage. Lors de la cuisson, le mélange beurre-sucre fond, imprègne la pâte à pain et suinte à travers le feuilletage pour caraméliser, ce qui confère au kouign-amann une texture fondante à l'intérieur, et croustillante et caramélisée à l'extérieur.

farbretonFar breton
Le far est une recette de Bretagne proche du clafoutis dont il existe plusieurs variantes. Il s'appelle le farz fourn (far au four) en breton. La plus connue est celle avec des pruneaux, bien que traditionnellement le far n'en comporte pas. La recette est très simple: œufs, beurre, sucre, farine et lait.
Far en latin signifie « froment, blé, gruau ». À l'origine, c'était une bouillie de blé dans laquelle on ajoutait des fruits secs tels que le pruneau ou le raisin. C'était donc un dessert peu coûteux, qui est devenu aujourd'hui un plat traditionnel de la Bretagne.

Palet breton
Le palet breton est un biscuit sec en pâte brisée. Il est épais, environ 1,5 cm, et contient en moyenne 20 % de beurre demi-sel ainsi que du sucre vanillé. Son nom vient du jeu de palets, dont les éléments métalliques sont de la forme du biscuit.

Galette de Pont Aven
La ville de Pont-Aven est connue pour les « galettes de Pont-Aven », commercialisées sous le nom breton Traou-Mad, les « bonnes choses » en français. Les galettes de Pont-Aven sont un produit emblématique de la Bretagne

Cidre
La boisson de prédilection des bretons, celle qui accompagne délicieusement un repas à la crêperie, c'est l'inévitable cidre*. Selon la tradition on le boit dans les bolées. Cette boisson pétillante obtenue à base de plusieurs variétés de pomme porte un degré d'alcool qui varie entre 2 et 7%. Ceci en fait une boisson d'accompagnement de repas dans bien des foyers. Le cidre* se décline en eau-de-vie et en alcool, en lambig et en pommeau.

cidreChouchen
Le chouchen*, historiquement proche mais pourtant différent de l'hydromel, est une boisson alcoolisée obtenue à partir de la fermentation du miel dans de l'eau. Il se fabriquait autrefois plus particulièrement à partir de miel de sarrasin, jadis très présent en Bretagne, qui lui donnait sa couleur foncée et son goût prononcé.

Mor Braz
A Theix, Goulven et Loïck Cras, un couple de brasseurs passionnés, fabriquent une bière* à l’eau de mer. Son nom : la Mor Braz. Au début ils étaient boulangers et ne brassaient que pour les soirées de la Saint Patrick. Tannés par leurs copains, ils décident de se jetter à l’eau. Après avoir vendu la boulangerie, il créent un laboratoire et plongent dans cette aventure.
La Mor Braz est une bière* naturelle. Des grands chefs l’utilisent dans leur cuisine. Son arôme est généreux, douce et vive à la fois, son amertume est très équilibrée.

 

(*) À consommer avec modération

0005.png0006.png0007.png0008.png0009.png0010.jpg0011.jpg0017.png0019.png0020.png0021.png0023.png0025.png0030.png0031.png0040a.png0043.png0044.png

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies à des fins de mesure d'audience dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.